Une vie d’ordures au Mucem

Une vie d’ordures au Mucem

Plus de 80 % de la surface émergée de la planète est sous notre influence directe. Les conséquences sont multiples : hausse de la température du globe, appauvrissement de la couche d’ozone, épuisement des sols et des sous-sols. L’exposition « Vies d’Ordures » raconte ces déchets qui nous entourent. Rendez-vous au Mucem jusqu’au 14 août. 

 

les villes et leur production de déchets

Déchets – villes ©oreka

 

Des sociétés transformées en sociétés du déchet

 

Les déchets nous entourent, nous menacent, modifient notre environnement.

Ils interviennent également dans l’économie dont une partie est aujourd’hui dédiée au recyclage. 
Organisée par les ethnologues Denis Chevallier et Yann-Philippe Tastevin, cette exposition – qui a nécessité 3 années de recherches – se veut une méditation sur l’économie des déchets.

Basée sur des enquêtes ethnographiques menées en Turquie, en Albanie, en Egypte, en Italie, en Tunisie, au Maroc et dans la métropole marseillaise, elle donne un coup de projecteur sur ce qui se passe en matière de déchets dans le monde méditerranéen.

Non seulement, il y a les déchets et les décharges mais aussi des hommes et des femmes qui tirent leur subsistance de cette économie comme les Bikias, peuple ferrailleurs d’Egypte. 

 

Une vie d'ordures, une exposition à ne pas manquer à Marseille

Une vie d’ordures – MUCEM ©libération

 

450 objets-témoignages

 

Au total, ce sont près de 450 objets qui ont été collectés pour raconter leur histoire, leur cycle de vie.

Au fil des salles et des sections, découvrez quel regard les hommes portent sur l’envers de leur consommation et quelles solutions, artisanales ou industrielles, ils y apportent. 

Vous pourrez également faire l’autopsie de ce qu’on pourrait appeler « la poubelle-monde » et découvrir comment le règle du « tout jetable » a bouleversé nos modes de vies et généré une nouvelle économie.

Des ateliers du recyclage complètent l’exposition. 

Etant donné que vous êtes au Mucem, l’art n’est évidemment pas oublié dans cette exposition : il s’inscrit en contrepoint de l’approche scientifique et apporte une dimension scénographique à votre parcours pédagogique. 

Des conférences sont aussi programmées pour compléter la démarche autour du thème « Nature, culture, ordures ». 

 

♥ ⇒ Rendez-vous au Mucem jusqu’au 14 août. 
⇒ Le billet Mucem donne accès à toutes les expositions du J4 et du fort Saint-Jean.
⇒ L’accès aux espaces extérieurs du J4 et du fort Saint-Jean est gratuit aux heures d’ouverture du site. ♥

 

Une exposition intéressante sur l'économie des déchets et du recyclage

Vies d’ordures – MUCEM © François Deladerriére