mucem

Le quartier Gare Saint Charles réhabilité

 

C’est un mot qui revient beaucoup à Marseille. Réhabilitation. Dans ce contexte, le temps est venu de donner un second souffle à la Gare Saint-Charles et au quartier de la Porte d’Aix. 

 

Après avoir donné un coup d’accélérateur du côté de la Joliette, avec le MUCEM, la Major et ses voûtes, et les sublimes Docks, puis dans le Panier, avec l’arrivée de nouvelles boutiques, c’est l’une des portes d’entrées de la ville qui fait l’objet de toutes les attentions. Il faut dire qu’autour d’elle, il y a consensus : il est nécessaire d’agir, afin de lui redonner toute sa place dans Marseille.

 

Le projet de réhabilitation du quartier Saint Charles prévoit la mise en valeur de l’Arc de Triomphe, avec la création d’un parc arboré, sportif et festif.

57 nouveaux platanes seront plantés autour du monument, avec la volonté de préserver l’axe historique de l’avenue Camille Pelletan et la rue d’Aix. C’était un souhait des Monuments Historiques.

 

Un nouveau parc municipal et un Arc de triomphe restauré

 

L’objectif  est de permettre aux habitants de s’approprier un nouvel espace vert avec des espaces sportifs et un skatepark. Le futur parc Saint-Charles ressemblera au Parc Borély et au Parc du 26e centenaire.  Fermé, gardienné et géré par la Municipalité.

L’autre aspect positif est de pouvoir utiliser à nouveau l’Arc de Triomphe.Le monument sera véritablement mis en valeur sera utilisé dans le cadre de cérémonies officielles.

Pour l’heure, ce sont les travaux qui dominent dans ce secteur.
Ils devraient s’achever à la fin de l’année prochaine.

 

Porte_d’Aix_Marseille 3

Au MUCEM : une exposition prometteuse

Au MUCEM : une exposition prometteuse

« J’aime les Panoramas » est promise à un beau succès, car si a sensibilité à la vue d’un beau paysage est chose commune, l’exposition du MuCEM nous interroge intelligemment au-delà du pittoresque. Le quidam séjournant à l’hôtel Belle-Vue entre le 4 Novembre et le 29 Février ne peut faire l’économie des quelques pas qui le séparent du MuCEM !

Genèse du projet

Ce projet aurait trouvé son inspiration et son titre dans une réplique de Jean Dujardin dans le film OSS 117 … Malgré le côté cocasse de l’anecdote, cela a bien abouti à une très sérieuse collaboration entre le Musée d’Art et d’Histoire de Genève et le musée de Marseille.

La première est une ville ouverte sur de grandioses paysages Alpins, la seconde offre de magnifiques points de vues maritimes.

Un contenu didactique

A travers des œuvres et des documents c’est la redéfinition de ce qu’est la vision panoramique qui nous est présentée : notre conception du Panorama s’en trouve enrichie.

Ainsi nous en apprenons sur la naissance du terme même, puisque le mot « panorama » est né en 1787, puis l’exposition nous ouvre sur un concept élargi qui englobe la vision du monde…

En échos à l’exposition

Les échos suscités par l’exposition démontrent la richesse du sujet traité. Ainsi se tiendront des rencontres débats mis en discussion par le poète et essayiste Renaud Ego, une émission de radio en public, des performances.

Et le 21 Novembre, le MuCEM présentera « Panora mixtes » : des visions panoramiques réelles ou rêvées des habitants de Marseille.

Marseille et la canicule : balade rêvée du Panier au Mucem

Marseille et la canicule : balade rêvée du Panier au Mucem

Coup de projecteur sur une promenade rafraichissante même en cas de canicule ! Le Panier est le quartier historique de Marseille. C’est aussi celui qui a connu un véritable coup de fouet ces dernières années. Situé à l’arrière de l’hotel Belle Vue, dans le triangle Vieux-Port -MUCEM- Terrasses du Port, il est l’incarnation de l’esprit village qui caractérise Marseille.

 

marseille-142394_1280 (1)      La place de Lenche
Mettez un chapeau et un short, tartinez votre peau de crème solaire et optez pour une balade à la fin de la journée. Filez direction place Bargemon et découvrez le bâtiment de la Mairie de Marseille, l’hotel Dieu qui abrite l’Intercontinental et la place de Lenche : toute petite, animée, avec une vue superbe sur le Vieux Port et Notre Dame de la Garde. Bienvenue dans ce que les marseillais appellent le bas du Panier.

Le haut du Panier
Si vous vous glissez dans les ruelles du Panier en direction de la Vieille Charité, l’atmosphère bascule : plus intime, avec des façades peintes et du linge qui vole au vent, le Panier ressemble alors à un village corse ou provençal, au sein duquel il fait bon s’arrêter et savourer les spécialités locales, comme les alouettes sans tête ou l’aioli. Vous êtes dans le Haut Panier, qui propose également de charmantes boutiques, dédiées à la mode et à l’artisanat.

 

Le vent du large au MUCEM 
Redescendez en direction de la Grande Bleue. Tous les chemins du Panier finissent par vous mener au Mucem et aux voûtes de la Major. Nouveau changement de décor, minéral, entre beige et acier, avec la mer en toile de fond. Sur la terrasse du Mucem, le vent du large vous rafraîchit. Savourez une halte dans l’un des transats gracieusement mis à votre disposition et laissez aller à la rêverie. La canicule… quelle canicule ?

Réserver votre séjour à l’hotel Belle Vue

mucem-668734_1280

Le MUCEM : un immense succès

Le MUCEM : un immense succès

Le MUCEM a un succès fou. A Marseille, à deux pas du centre ville, sur l’esplanade du J4 se dresse ce bâtiment déjà célèbre ou débarque des millions de touriste depuis quelques mois. Un véritable succès pour la réalisation phare de Marseille Provence.

 La traversé des civilisations

Face à la mer, à la sortie du Vieux Port, le MUCEM s’ouvre sur la Méditerranée pour nous raconter l’histoire de sa civilisation. Dès la première salle, l’exposition nous transporte dans l’antiquité avec ses pots en terre cuite et autres objets de l’époque. Au fil de la visite, le touriste avance dans le temps face aux reliques et aux représentations légendaires des différentes civilisations. Des expositions variées et accessibles à tous.

 Un tourisme familial

Le MuCEM c’est aussi un lieu de rencontre, à l’image du nouveau Vieux Port, sur lequel aujourd’hui les piétons adorent flâner. Les découvertes ne s’arrêtent pas au musée. Sur le toit se dresse une grande terrasse de détente entre transats et restaurant. Depuis le toit, empruntez la passerelle qui conduit sur un célèbre site de Marseille : le Fort Saint Jean. Désormais accessible, ce monument, qui signale l’arrivée sur le Vieux Port, a été totalement rénové. Un dédale de chemins en pierre, des terrasses et restaurants et d’autres salle d’expositions : vous surplombez Marseille et son Vieux Port !

 Un musée national

A l’image du Louvre à Paris, le MUCEM, comme tout musée national, met tout en place pour faciliter l’accès au plus grand nombre.  Seul, en groupe ou en famille, le MuCEM propose des tarifs bas et adaptés à votre situation. De plus les expositions sont gratuites pour tous le premier dimanche de chaque mois. Le musée est également accessible aux personnes handicapées et des dispositifs sont mise en places pour leur faciliter l’accès aux expositions. Ne manquez pas l’attraction phare de Marseille Capitale de la Culture.

 

Alain Ramos

Chef Réception Hotel écologique 

Promenade-parcours sur la Voie historique de Marseille

Promenade-parcours sur la Voie historique de Marseille

FLASHEZ le QR code sur votre smartphone ou tablette, et partez sur le tracé d’une voie historique de Marseille du Port antique au fort Saint Jean.

flash

 

1 km de promenade historique en 11 étapes à parcourir au départ du Musée d’Histoire de Marseille, situé à quelques centaines de mètres de l’hotel Bellevue, pour arriver jusqu’au Mucem.

Etape 1: Le Port Antique: entrée de la ville hellénistique

Le site archéologique de la Bourse – Port antique abrite les vestiges des murailles de l ville grecque de Massalia/Marseille. Il présente également le port antique, dans le quel a été mise au jour l’épave du navire romain de la Bourse. Deux tours carrées marqiaent l’entrée principale de la ville qui se développait alors entre ce secteur et le promontoire de Saint-Jean.

Etape 2: La rue de la République

Au milieu du 19ème siècle, pour raccourcir les trajets en charrettes jusqu’a la Major et la Joliette, une artère est tracée à travers les vieux quartiers; de 1860 à 1864, un chantier considérable permet de percer cette rue à travers la butte des Carmes qu’elle coupe en deux parties. La rue « impériale » est alors bordée d’immeubles à la manière des boulevards parisiens d’Haussmann. ils gardent cependant un caractère typiquement marseillais avec leurs façades de rangées de « trois fenêtres ».

Etape 3: Hôtel de Cabre

L’Hotel de Cabre (1935) est la plus ancienne maison conservée à Marseille. L’intérêt historique de cette demeure est double. Il est architectura en raison de son ancienneté et du témoignage de la persistance du style gothique et étonnant par son histoire récente. En effet, épargnée par le dynamitage de 1943, cette maison a fait l’objet quelques années plus tard d’un déplacement de 90°.

Etape 4: Espace Villeneuve-Bargemon/Jules Vernes

Situées de part et d’autre de l’hotel de Ville, les places Jules-Vernes et Villeneuve-Bargemon ont fait l’objet de fouilles archéologiques majeurs dans les années 1990. Des témoignages de la période néolithique et antique sont venus apporter un enrichissement considérable de l’histoire de la ville. Ont ainsi été révélés les lignes de rivage antique du Vieux-Port et leurs aménagements, des épaves grecques du 6è siècle av JC, un chantier de construction navale du 4è siècle av JC, des hangars de trières et cales de halage, un atelier monétaire, des épaves romaines de forme inédites, des thermes; sans compter un mobilier exceptionnel et abondant en céramique, bois, verre, cuir, etc…

Hotel Dieu: L’Hotel-Dieu est un bâtiment hospitalier qui a été construit au 18è siècle sur les plans de l’architecte royal Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne. Une seconde phase d’aménagement a eu lieu au 19è siècle et a été inaugurée par Napoléon III. Ce bâtiment se dresse sur le site d’un précédent établissement de charité appelé Hôpital du Saint Esprit qui a pris le nom d’Hotel-Dieu au 16è siècle.

Maison Diamantée: La maison Diamantée est l’autre demeure la plus ancienne de la ville avec l’hotel de Cabre. Elle est particulièrement remarquable par son style architectural « en pointe de diamant » imaginé dans l’Italie des Médicis. En 1925, l’édifice obtient son classement en tant que monument historique.

Hôtel de Ville: L’hotel de Ville actuel est un édifice du 17è siècle qui a succédé à la Loge de la commune, elle-même édifiée au 15è siècle. Ce projet est initié en 1653 sur proposition de Gaspard de Villages et béni par l’évêque Etienne de Puget. Les troubles entre Louis XIV et la ville en 1660 contrarient un temps son exécution. Relancé en 1666 par Gaspard Puget, frère de Pierre Puget, le projet voit les sculptures de la façade réalisées par les frères Pourtal, Martinet, Levaquery et Martin Grosfils. Gaspard Puget n’y réalise que l’écusson final placé au dessus de la porte principale.

Etape 5: Eglise des Accoules:

Cette église, dédiée à la vierge Marie, est le plus important édifice paroissial du Moyen Age à Marseille. Les premières mentions de cette église dans les archives de la ville sont du 11è siècle et en font une dépendance du monastère des moniales de Saint-Sauveur. Reconstruite à plusieurs reprises, elle finit, au 14è siècle, par acquérir un style gothique méridional. La tour de Sauveterre qui lui a été accolée postérieurement sonnait l’alerte pour la ville. L’église a été construite à la Révolution Fra,çaise. Seul subsiste son clocher médiéval.

Etape 6: Musée des docks romains:

Le site des Docks est un entrepôt construit au début de l’empire romain dans lequel ont été trouvées de grosses jarres enfouies dans le sol, destinées à recueillir le vin des navires qui était déchargé à proximité. Ce lieu offre au visiteur la possibilité de voir un fragment d’épave découverte durant le creusement de la rue de la République, la mosaïque de la Baigneuse et le résultat des fouilles archéologiques sous marines dans la rade de Marseille.

 Etape 7: Immeuble de la reconstruction

Le Vieux Marseille qui a mauvaise « réputation » durant la première moitié du 20 è siècle, est l’objet d’un dynamitage, sur ordre de l’occupant nazi, au cours du début de l’année 1943. L’Architecte Fernand Pouillon, en collaboration avec André Devin, est chargé de reconstruire les immeubles longs d’une centaine de mètres donnant sur le quai.

Etape 8: Place de Lenche/ caves Saint-Sauveur:

Le site carrefour de la place de Lenche était probablement dans l’antiquité celui de l’agora. Au sud de la place, existait un fort dénivelé contre lequel a été construit un grand édifice appelé « caves de Saint-Sauveur. Ce pourrait être un entrepôt à grains de la fin de l’époque grecque ou du début de l’époque romaine. Devant ce bâtiment, et donc en contrebas également de la place de Lenche, c’est le forum qui pourrait être localisé. Marseille était en effet, selon les sources écrites, une ville avec deux places publiques, une grecque et une romaine.

Etape 9: Collège Vieux-Port:

Ce site archèologique a révélé récemment des vestiges datant des premières décennies de la présence phocéénne à Marseille. Certains sont interpretés par les archéologues comme étant des salles de banquet. Des fouilles avaient déjà permis de découvrir les gradins d’un théâtre antique que l’on date aujourd’hui de la fin du 1er siècle av JC.

Etape 10: Eglise Saint-Laurent

L’église de Saint Laurent est l’un des plus anciens édifices marseillais conservés. Elle est attestée en 1153 mais les reconstructions que l’on peut voir aujourd’hui ne sauraient être antérieures à la fin du 11è siècle ou au début du 13è. Il s’agit d’une église présentant une nef à trois vaisseaux avec des voûtes en berceau. Son clocher est un rajout de la deuxième moitié du 13è siècle.

Etape 9: Fort Saint-Jean / Mucem:

L’un des sites les plus complexes et les plus forts de la ville. Sa fréquentation dans l’antiquité est attesté. Il y a de fortes présomptions pour localiser sur ce promontoire le temple d’Artémis, la déesse majeur des Massaliotes. Au moyen âge, cette pointe rocheuse abrite une commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean qui donne son nom au quartier et qui dispose d’une chapelle aujourd’hui conservée mais englobés dans le fort. La tour carrée que l’on voit à l’entrée du port date du 15è siècle et succède à une tour plus ancienne fragilisée par le sac des Aragonais en 1423. A ces tours était accrochée une chaîne qui fermait la passe du port et protégeait la ville. Au 17è siècle, Louis XIV fit ériger une citadelle que l’on peut voir aujourd’hui. En son sein, on trouve également une tour ronde du 17è siècle ayant servi de phare de manière éphémère et des bâtiments militaires datés du 20è siècle utilisés comme casernes et prisons. Le fort héberge désormais le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Le Mucem.