mucem

Une vie d’ordures au Mucem

Une vie d’ordures au Mucem

Plus de 80 % de la surface émergée de la planète est sous notre influence directe. Les conséquences sont multiples : hausse de la température du globe, appauvrissement de la couche d’ozone, épuisement des sols et des sous-sols. L’exposition « Vies d’Ordures » raconte ces déchets qui nous entourent. Rendez-vous au Mucem jusqu’au 14 août. 

 

les villes et leur production de déchets

Déchets – villes ©oreka

 

Des sociétés transformées en sociétés du déchet

 

Les déchets nous entourent, nous menacent, modifient notre environnement.

Ils interviennent également dans l’économie dont une partie est aujourd’hui dédiée au recyclage. 
Organisée par les ethnologues Denis Chevallier et Yann-Philippe Tastevin, cette exposition – qui a nécessité 3 années de recherches – se veut une méditation sur l’économie des déchets.

Basée sur des enquêtes ethnographiques menées en Turquie, en Albanie, en Egypte, en Italie, en Tunisie, au Maroc et dans la métropole marseillaise, elle donne un coup de projecteur sur ce qui se passe en matière de déchets dans le monde méditerranéen.

Non seulement, il y a les déchets et les décharges mais aussi des hommes et des femmes qui tirent leur subsistance de cette économie comme les Bikias, peuple ferrailleurs d’Egypte. 

 

Une vie d'ordures, une exposition à ne pas manquer à Marseille

Une vie d’ordures – MUCEM ©libération

 

450 objets-témoignages

 

Au total, ce sont près de 450 objets qui ont été collectés pour raconter leur histoire, leur cycle de vie.

Au fil des salles et des sections, découvrez quel regard les hommes portent sur l’envers de leur consommation et quelles solutions, artisanales ou industrielles, ils y apportent. 

Vous pourrez également faire l’autopsie de ce qu’on pourrait appeler « la poubelle-monde » et découvrir comment le règle du « tout jetable » a bouleversé nos modes de vies et généré une nouvelle économie.

Des ateliers du recyclage complètent l’exposition. 

Etant donné que vous êtes au Mucem, l’art n’est évidemment pas oublié dans cette exposition : il s’inscrit en contrepoint de l’approche scientifique et apporte une dimension scénographique à votre parcours pédagogique. 

Des conférences sont aussi programmées pour compléter la démarche autour du thème « Nature, culture, ordures ». 

 

♥ ⇒ Rendez-vous au Mucem jusqu’au 14 août. 
⇒ Le billet Mucem donne accès à toutes les expositions du J4 et du fort Saint-Jean.
⇒ L’accès aux espaces extérieurs du J4 et du fort Saint-Jean est gratuit aux heures d’ouverture du site. ♥

 

Une exposition intéressante sur l'économie des déchets et du recyclage

Vies d’ordures – MUCEM © François Deladerriére 

Exposition : le souffle du verre à Marseille

Pour souffler ses trente bougies, le CIRVA – Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques – organise à Marseille une exposition dans les salles du musée Cantini.

Souffle coupé jusqu’au 24 septembre 2017 !

 

des exemples de créations en verre du CIRVA

©CIRVA

 

Architectes, designers et artistes accueillis au CIRVA

 

Depuis sa création, le Cirva accueille des artistes, designers ou architectes, qui expérimentent de nouvelles compositions avec le verre et développent ainsi leur vision personnelle de l’art. 

À l’occasion de cette exposition, les œuvres de seize artistes venus en résidence au Cirva entre 1986 et 2016 sont présentées au rez-de-chaussée et à l’étage du musée Cantini. 

Chaque salle de l’exposition est concentrée autour du travail d’un ou de plusieurs artistes.

C’est l’occasion de replacer le travail du verre dans une perspective plus large avec une vision exprimée par des artistes qui ne sont pas des verriers ou des spécialistes de ce matériau. 

 

le travail du verre au CIRVA

©CIRVA

Une collection de 600 oeuvres en 30 ans d’existence

 

Centre d’art contemporain créé en 1983 à l’initiative du Ministère de la Culture, le CIRVA est installé à Marseille dans un ancien bâtiment industriel, en plein cœur du quartier Euroméditerranée à la Joliette. 

Son objectif est d’accueillir des artistes en résidence de façon à ce que ceux-ci puissent expérimenter la création avec le verre, une matière difficile à maîtriser. 

Au total, le CIRVA a ainsi abrité près de 200 artistes et possède aujourd’hui une collection de 600 objets. Ils sont présentés au public à travers de nombreuses expositions nationales et internationales. 

Certaines oeuvres sont ainsi exposées depuis 2013 au sein du MUCEM au Galerie de la Méditerranée. 

Enfin, le CIRVA édite également des ouvrages sur les techniques de travail du verre, sur les artistes hébergés et sur les objets en verre, comme les vases et les miroirs. 

 

l'exposition du CIRVA à Marseille

©CIRVA

 

L’astuce du concierge de votre hôtel ♥
Le musée Cantini est situé à Marseille en face de votre hôtel, sur la rive opposée du Vieux-Port. Remontez la rue Breteuil sur une cinquantaine de mètres puis prenez la rue Grignan sur votre gauche. Bonne visite ! 

2 expositions, 2 regards différents sur Marseille

2 expositions, 2 regards différents sur Marseille

Quand vous choisissez de poser vos valises pour un week-end prolongé en hiver dans une ville comme Marseille, vous profitez de la douceur du climat, de l’ensoleillement et de très belles expositions pour découvrir la ville grâce à des artistes. L’hotel Belle Vue vous conseille deux expositions pour cet hiver  : Fragments aux Archives Municipales et Arts et Modernité au Musée Regards de Provence.

 

Fragments aux Archives 

 

La fragmentation de l’image est au coeur du travail de l’artiste.

Ce dernier étudie les lignes, les couleurs, la lumière, le contraste… Autant d’ éléments qui lui permettent de composer son oeuvre, car ils jouent un rôle sur le volume, les formes et les plans.

Ces éléments participent au fait que nous aimions ou non une image, que nous parvenions à nous projeter avec elle, sans parfois rien connaître de son contexte. 

C’est cet aspect du travail artistique que l’exposition Fragments s’attache à montrer à travers la réalité perçue et la construction artistique et intellectuelle de Jean-Paul Courchia et Carole Stern.

Tableaux peints d’après des photographies d’archives, ou inversement photographies d’archives choisies d’après les tableaux : les oeuvres invitent le spectateur à fragmenter son regard, à décomposer les plans et les structures, de façon à mieux comprendre.

Une occasion supplémentaire d’être ému par la force artistique. 

l'exposition Fragments aux archives municipales de Marseille

Jusqu’au 14 avril 2017 aux Archives de Marseille

 

Arts et Modernité au Musée Regards de Provence

 

David Dellepiane, peintre provençal, affichiste, lithographe, portraitiste, illustrateur et décorateur, né en 1866 et mort en 1932, est à l’honneur au Musée Regards de Provence qui jouxte le MUCEM. 

Il offre son regard  singulier sur Marseille et la Provence et propose une approche qui mélange la tradition et l’expérimentation. Il parvient à y conserver cohérence et sensibilité. 

Au total, vous apprécierez son travail à travers la présentation d’une centaine de toiles, aquarelles, projets et affiches.

Et vous serez un véritable petit chanceux, car la plupart des oeuvres proviennent de collections privées et n’ont donc jamais été divulguées au regard du grand public. 

 

profitez de votre séjour à l'hotel belle vue pour découvrir l'exposition Dellepiane

 Jusqu’au 7 mars 2017 au Musée Regards de Provence

 

Et aussi…
Le rêve au Musée Cantini
L’exposition mission mode styles croisés au château Borély
Le café in au Mucem 

Picasso, Marseille et la Provence

L’illustre peintre espagnol a vécu dans de nombreuses villes de Provence et de la Côte d’Azur : Mougins où il est mort, Vauvenargues où il est enterré, Vallauris et Antibes. Il aimait aussi le patrimoine d’Avignon, les corridas d’Arles et l’éclat de Marseille qui lui rend aujourd’hui hommage avec une exposition au MUCEM. 

 

270 oeuvres à Marseille

Si vous séjournez à Marseille à l’hotel Belle Vue, votre premier arrêt est bien évidemment le MUCEM. Longez le Vieux Port et vous y êtes !

Jusqu’à la fin du mois d’août, l’exposition du MUCEM baptisée  » Picasso, un génie sans piédestal » permet de voir 270 oeuvres qui montrent combien les arts et les traditions populaires ont nourri l’oeuvre du peintre. Une grande rétrospective qui met donc en miroir des chefs d’oeuvres de l’artiste, pour certains encore inédits, avec des objets-références issus des riches collections du Mucem.

Ainsi, certains motifs récurrents trouvent leur explication comme les univers du cirque, de la tauromachie,  la musique et les colombes.

 

Un tableau ne vit que par celui qui le regarde
Pablo Picasso

 

L’artisanat et l’Art

 

Une grande section de l’exposition démontre également que  Picasso s’est approprié les savoir-faire artisanaux, en particulier le travail sur la céramique, le métal ou encore le bois, afin de les traduire dans son langage artistique.

Le Mucem a profité pour cette exposition de prêts de nombreuses collections privées et de la collection du Musée national Picasso basé à Paris.

 

Le métier, c’est ce qui ne s’apprend pas
Pablo Picasso

 

Les musées du Sud dédiés à Pablo Picasso

Sur la route du Sud, qui mène à la découverte de l’oeuvre du peintre, se situent  également des musées provençaux qui lui sont entièrement dédiés.

  • Antibes où de nombreuses oeuvres consacrées à la méditerranée sont présentées
  • Vallauris-Golf Juan où le peintre découvre la céramique
  • Cannes avec la Villa Californie et sa fantastique vue mer
  • Mougins où il décède et où lui est consacré le musée de la photographie

 

J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant.
Pablo Picasso

Picasso au Mucem à Marseille

L’Algérie et Berlin, au coeur de 2 expos à Marseille

L’Algérie et Berlin, au coeur de 2 expos à Marseille

Vous séjournez à l’hotel Belle Vue et vous avez envie de savourer un après-midi de détente autour d’une exposition. Suivez le guide, voici deux immanquables du printemps à Marseille !

 

Made in Algéria au MUCEM

 

A tout seigneur, tout honneur, démarrons avec le MuCEM, à un jet de pierre de l’hotel Belle Vue. C’est l’occasion, outre la balade sur le Vieux Port et la traversée du quartier historique du Panier, de découvrir jusqu’au 2 mai 2016 une exposition baptisée  Made in Algeria.

Elle rassemble des cartes, des dessins, des peintures, photographies, films et documents historiques et des oeuvres d’artistes qui ont arpenté et immortalisé le pays.

Au total, c’est un territoire sous la forme d’un puzzle de 200 pièces qui permet de comprendre la construction du territoire de l’Algérie.

MUCEM – Made in Algéria : actuellement et jusqu’au 2 mai.

 

Berlin avec les photos de l’agence Ostkreuz

 

L’agence photographique berlinoise Ostkreuz, c’est un peu l’équivalent de Magnum en France.

Fondée par 7 photographes dans les années 1990, elle réunit un collectif influent d’hommes et de femmes, auteurs-photographes.

Donc, lorsqu’une agence de cette envergure présente une retrospective pour ses 25 ans à la Friche Belle de Mai, c’est forcément à inscrire dans vos tablettes et agendas !

En 250 clichés, retour sur Berlin, son urbanisation, son architecture, sa réunification, ses changements sociaux. Et depuis la Chute du Mur, le visage de l’Allemagne a beaucoup changé

Friche de la Belle de Mai, 41 rue Jobin, 13002 Marseille
du 06 février au 10 avril

Ost-marie-BF-1024x682

©Jordis Antonia Schlösser  – un exemple du travail photographique de l’Agence à la Havane

 

Réservez votre chambre en direct à l’hotel Belle Vue et profitez du meilleur tarif !