Plongez dans un musée à ciel ouvert à Marseille

Plongez dans un musée à ciel ouvert à Marseille

C’est ce que vous propose à partir de cet été le musée subaquatique de Marseille.  Le principe ? vous rendez visite à des statues immergées à 5 mètres de profondeur à la plage des Catalans de Marseille.

L’art sous l’eau

Ce musée subaquatique est une première en France.

Les œuvres sont signées de plusieurs artistes locaux, de Marseille, d’Avignon ou encore de Port de Bouc.

Leurs sculptures atteignent 1 mètre 50 de hauteur. Elles sont toutes en lien avec la thématique de la mer.

Pour les voir, il faudra nager jusqu’au site.

Sur place, une bouée et une main courante seront installées, afin que vous puissiez nager et admirer les œuvres en toute sécurité.

Elles sont réalisées dans un ciment marin au PH Neutre pour préserver la faune et la flore sous marine.

Elles devraient d’ailleurs rapidement servir de nouveaux abris pour les poissons.

Ce qui rendra la visite de ces œuvres à chaque fois différentes.

Image by Free-Photos on Pixabay

Ouverture le 8 juin à Marseille

D’autres musées subaquatiques existent dans le monde.

C’est le cas au large de l’île de Lanzarote dans les Canaries et à Cancun au Mexique.

Les statues de ces deux musées subaquatiques sont signées par l’artiste Jason DeCairnes Taylor.

C’est d’ailleurs lui qui était également pressenti à Marseille au départ du projet il y a plus de trois ans.

L’ouverture au public est prévue à Marseille sur la plage des Catalans le 8 juin à l’occasion de la journée mondiale de l’océan. 

L’objectif de cette journée lancée en 2009 par l’assemblée générale des Nations Unis est de sensibiliser le public à une meilleure gestion des ressources des océans.

Chaque année, le 8 juin est l’occasion d’animations dans le monde entiers afin de mieux connaître la mer et mieux préserver ses ressources.

  • Pour découvrir les oeuvres, vous devez parcourir une centaine de mètres à la nage, depuis la plage.
  • Venez avec votre masque et votre tuba et les oeuvres seront visibles gratuitement !

Image à la Une – Libre pour usage commercial 
Pas d’attribution requise
Image texte – Libre pour usage commercial 
Pas d’attribution requise

On danse au MUCEM

On danse au MUCEM

La danse n’est pas seulement une histoire de grands chorégraphes ! Voici une expo qui nous rappelle qu’elle est l’affaire de tous. C’est toi, c’est moi, c’est nous, ensemble chez des amis, dans un concert à la Caravelle ou sur une plage de Marseille.

Une expo interactive au MUCEM

La scénographie de l’exposition vous invite au mouvement.

C’est là que réside son originalité : vous êtes invités à bouger, à vous asseoir, à vous étirer, et pourquoi pas, à vous allonger pour découvrir les extraits de textes, les sons ou les images en rapport avec la danse.

Les œuvres sont rassemblée en un flux audiovisuel de six heures que vous prendrez au vol pour quelques minutes ou pour quelques heures.

Dans le vif du sujet avec la salle de chauffe.

Avant la visite de l’exposition « on danse » au MUCEM, Boris Charmatz vous invite  venir danser pour un petit tour de chauffe. L’ atelier est par des danseurs, il est accessible quelque soit votre âge.

L’exposition se déroule jusqu’au 20 mai 2019, de 14h à 18h J4 – Niveau 2 sur une surface de 800 m2.
L’atelier d’échauffement pour danser se déroule toutes les 30 minutes

Image à la Une – Pixabay – Libre pour usage commercial / Pas d’attribution requise

5 expos, 5 lieux, une artiste unique : Sophie Calle à Marseille

5 expos, 5 lieux, une artiste unique : Sophie Calle à  Marseille

C’est une sorte de rétrospective, de jeu de pistes, un parcours marseillais en cinq étapes totalement dédié cette artiste qui fait de sa vie, une gigantesque oeuvre d’art.

Qui es-tu, Sophie Calle ?

Tour à tour plasticienne, photographe, réalisatrice de films ou écrivaine, Sophie Calle aime explorer tous les domaines de l’art.

Son parcours démarre à la fin des seventies, après un voyage de 7 ans à travers le monde.

De retour à Paris, elle erre dans les rues, observe les gens et leurs trajets. Son premier projet artistique naît d’une histoire de filature, d’un inconnu croisé au détour d’une rue.

Aujourd’hui, Sophie Calle est connue dans le monde entier.
Elle a représenté la France à la Biennale de Venise en 2007 et obtenu le prix international de la Fondation Hasselblad en 2010.

Elle a également exposé dans le monde entier, de New York, à Tokyo en passant par Séoul, Londres et Montréal.

découvrez l'exposition 5 autour de Sophie Calle à Marseille

Marseille aime Sophie Calle

Du Palais des Beaux-Arts, au musée de la Faïence au château Borély en passant par le musée d’Histoire Naturelle, le musée Grobet Labadie et le musée de la vieille charité… suivez Sophie Calle à travers ses 5 lieux culturels marseillais au sein desquels elle laisse son empreinte.

Découvrez pêle-mêle des tableaux recouverts d’un rideau, des objets que l’artiste a chiné aux puces, des séquences filmées autour de sa mère et de son décès, sans doute la part la plus intime de ces cinq expositions.

L’artiste vient justement de sortir un livre intitulé « Que faites vous de vos morts » aux éditions Actes Sud.

Une question qu’elle avait posée aux visiteurs de l’une de ses expositions.

Dans cet ouvrage, vous trouvez les réponses des visiteurs.

Des messages parfois drôles, tristes, et même provocateurs.

Il pique mais il est fin, l’oursin !

Il pique mais il est fin, l’oursin !

C’est une tradition provençale à tester en cette période de l’année : les Oursinades s’étendent de Marseille à Martigues. L’occasion de savourer, sous le soleil hivernal, une belle assiette d’oursins arrosée d’un petit vin de Provence.

Un délice qui annonce le printemps

Vous pouvez vous rendre sur la Côte Bleue. Depuis votre hotel, des trains vous conduisent dans les villages de Carry-le-rouet et de Sausset-les-pins.

Mais vous n’êtes pas non plus obligés de quitter Marseille pour vous régaler de votre propre oursinade !

Faites un tour chez Toinou sur le cours Saint-Louis, à quelques centaines de mètres de votre hotel.

lors de votre séjour à l'hotel belle vue, profitez des oursinades

Une pêche réglementée

Elle s’étend de la fin octobre à la mi avril et c’est d’ailleurs la seule période où vous les trouverez chez l’écailler ou à la carte des restaurants à Marseille.

Leur pêche est artisanale, elle doit être faite uniquement à la main et souvent par des plongeurs professionnels selon des règles très précises et dans une zone très délimitée.

L’objectif est de laisser les oursins se développer et de les pêcher dans une zone propre. Ils doivent avoir une taille d’au moins 5 centimètres de diamètre, leurs piquants sont exclus du calcul.

Marseille Provence 2019 fête la gastronomie

2019 est l’année de la gastronomie en Provence. A partir du mois de mars, toute la cuisine provençale est mise à l’honneur avec des dégustations, des menus découvertes et autres animations autour de la bonne chère.

Le chef marseillais triplement étoilé Gérald Passedat du Petit Nice est l’ambassadeur et parrain de cette année spéciale.

Pour celles et ceux qui aiment l’aïoli, direction le bar-restaurant la Caravelle ! Un plat typique à savourer en toute saison.

Mosaïques : l’aventure du banc de la Corniche continue

Mosaïques : l’aventure du banc de la Corniche continue

C’est la deuxième saison de la pose de mosaïques sur le le banc de la Corniche Kennedy, le banc le plus long du monde ! Il court sur près de 3km et vous accompagne, du Vieux-Port jusqu’aux plages. Depuis l’an dernier, il se pare progressivement de frises de mosaïques.

Un petit air de Barcelone

Certes, il est fonctionnel, ce banc qui longe la côte, mais grâce à ces mosaïques, la vie est encore plus belle !

Songez à Barcelone et au fameux parc Güell de l’architecte Gaudí.

Il dispose lui aussi d’un banc ondulé orné de céramiques multicolores qui lui offre beaucoup de gaiété.

Le banc du parc Guell à Barcelone a sans doute inspiré la décoration du banc de la Corniche à Marseille. A découvrir lors de votre séjour à l'hotel Belle Vue
Le banc du parc Güell à Barcelone

À Marseille, l’initiative est d’autant plus sympa qu’elle est menée par Paola Cervoni qui travaille avec des groupes scolaires ou des groupes de retraités qui découvrent l’art de la céramique sous sa houlette.

Une fois la frise terminée, elle est posée sur le banc sur lequel elle est cimentée.

Trois actions de ce type sont prévues au cours de l’année 2019.

Une campagne de financement participatif existe pour soutenir le projet.

©Marseille Mosaïques

Mosaïquons sur la Corniche

Si vous souhaitez découvrir ce work in progress, rien de plus simple. A pied depuis l’hotel pour les adeptes de la marche. Cela vous donnera l’occasion de visiter des quartiers mythiques comme Les Catalans, Malmousque et le Roucas Plage.


La frise démarre juste avant les plages du Prado au niveau du Mémorial des Rapatriés.

Vous ne pouvez pas le manquer, il s’agit d’une immense hélice réalisée par César.

Pour celles et ceux qui préfèrent prendre le bus, rendez-vous au pied de votre hotel : montez dans le 83. Il sillonne toute la Corniche.

Arrêtez-vous Place de l’Amiral Muselier.

Merci @el_cabrito_le pour le clin d’oeil sur Instagram

Si vous aimez ce projet, découvrez tout ce que prévoit l’association sur le site internet marseillemosaïque.com