Les plages de Marseille : allier farniente et sécurité

Les plages de Marseille : allier farniente et sécurité

Le soleil est là et chacun d’entre nous rêve de jouer les lézards alanguis sur le sable des plages de Marseille. Petit rappel des consignes pour se baigner en toute quiétude et pour profiter du Parc National des Calanques

 

Surveillance des plages à Marseille et qualité des eaux de baignade

Marseille compte 21 plages sur 57km de littoral et 2 bases nautiques.

En été, 2 millions d’estivants déferlent pour profiter du soleil et de la baignade. 

Et on sait que cette année, le fait que Marseille soit aussi Capitale du Sport va générer encore plus d’affluence !

Les maîtres nageurs sauveteurs sont à pied d’oeuvre depuis juin pour garantir la sécurité des baigneurs mais pas seulement : la police municipale est à pied d’oeuvre avec des équipes de nuit et de jour, à pied ou en deux roues. 

Par ailleurs, les caméras installées à proximité des plages du Prado dans le cadre de l’Euro 2016 de football, permettent de garantir une vigilance toute particulière sur ce site très fréquenté durant la saison estivale.

Attention, un dernier rappel : les chiens ne sont pas admis sur les plages !

 

Toutes les infos sur la Météo des plages – Qualité des eaux de baignade au jour le jour – du 2 juin au 3 septembre –

Toutes les infos sur la présence d’éventuelles méduses sur le site internet dédié : meduses.acri.fr

 

 

La plage de l'estaque à Marseille

©wikipédia

 

 

Découvrir le parc national des Calanques : respectez les consignes ! 

 

Ce massif protégé a malheureusement été la proie d’un incendie violent sur les hauteurs du Col de la Gineste en 2016. 

Il est donc capital de respecter les consignes de sécurité pour protéger le site.

Au sein du Parc National des Calanques, il est interdit de :

  • Porter atteinte au patrimoine : arracher, emporter, introduire des espèces animales et végétales.
  • Allumer un feu, un barbecue
  • Nourrir la faune marine depuis les navires.
  • Faire du bruit avec de la musique « amplifiée » via des baffles par exemple.
  • Jeter des déchets.
  • Organiser des compétitions de pêche de loisir et/ou sportives, motorisées ou non.
  • Pêcher et chasser dans les zones de non prélèvement.
  • Pratiquer le chalutage à moins de 3 milles nautiques ou moins de 100 m de fond et dans les zones de non prélèvement.
  • Pratiquer le jet-ski et les loisirs nautiques à traction motorisée. 
  • Accéder aux calanques d’En-Vau et de Port-Pin pour les navires de plus de 20 m et en fond de ces calanques pour toute embarcation à moteur.

 

© Patrick Nouhailler Marseille – Plage des Catalans

Mimi et 5 continents : les 2 festivals incontournables à Marseille cet été

L’été, le bon rythme est ternaire. Plage, apéro et festival. A Marseille, deux festivals sont particulièrement apprécies : le festival de Jazz des 5 continents en Juillet et le festival MIMI en août. Coup de projecteur.

 

Du 19 au 29 Juillet : le jazz des 5 continents

 

Incontournable de l’année, le Marseille Jazz Festival des 5 continents revient dans la cité phocéenne du 19 au 29 juillet.

Pendant 10 jours, cuivres, cordes et cymbales vont résonner dans quatre lieux différents implantés dans le centre ville de Marseille  :

  • la Friche de la Belle de Mai 
  • le Théâtre Silvain
  • le Mucem 
  • les jardins du Palais Longchamp. 

 

Chaque année, depuis 17 ans, le festival Marseille Jazz des cinq continents entraine touristes et marseillais dans un tourbillon de rencontres et de découvertes autour du jazz. 

Cette année, le festival joue la carte de l’ouverture avec des artistes américains comme Norah Jones et Keb’ Mo’, des artistes asiatiques avec Nguyên Lê et Ngô Hông Quang, ou encore des artistes africains à l’image de Tony Allen, le batteur de Fela.

 

➾➾➾ Le festival est éco-responsable et handijazz avec des dispositifs d’accueil et/ou des productions spécifiques pour permettre à tous de profiter de la magie du jazz. 

 

 


 

Le festival MIMI en Août à Marseille

Ce festival est devenu itinérant : 

  • C’est au coeur du centre ville de Marseille, sur le toit terrasse de la Friche de la Belle de mai que va débuter le festival Mimi à partir du 19 août.
    Cette première partie reçoit Creestal, Section AzzuRa et Hyperculte. Puis direction l’U.Percut avec Seabuckthorn et D’Aqui Dub. 

 

 

© friche Belle de Mai – Toit Terrasse / rooftop

 

 

  • A compter du 25 août, le festival prend le bateau et met le cap sur les îles du Frioul avec notamment Itoken et Females Experimental Music.
  • Il se termine au Pic Télémaque à  l‘Estaque le 29 août. 

 

Le Festival MIMI fait partie des 10 festivals incontournables de l’été. Un classement signé les Inrocks ! 

 

➾➾➾ Un avant goût avec cette série de vidéos publiées sur le site internet du Festival MIMI. 

 

 

Le festival mimi à marseille

© Le parisien.fr – L’hôpital Caroline à Marseille accueille le festival MIMI

❤︎❤︎❤︎ Réservez votre séjour à l’hotel Belle Vue en direct ! 

Le renouveau de Marseille passe par Bougainville et les Aygalades

Un nouveau parc sera livré en 2020. Il s’agit du parc de Bougainville. A l’heure actuelle, ce quartier, situé entre la tour CMA CGM et le quartier des Arnavaux est l’un des plus pauvres de Marseille. Le vent tourne… il doit devenir l’un des plus grands parcs de la ville. 

 

Concertation pour créer un parc familial de 4 hectares

 

Forum public, consultation des habitants, concertation autour du périmètre d’Euroméditerranée : depuis 2016, élus, collectivités, financiers et habitants dialoguent de façon à trouver une solution pour permettre à ce quartier de renaître.

 

Aujourd’hui, la décision est prise : c’est un parc de 4 hectares qui doit voir le jour en lieu et place d’immeubles vétustes et de rues en déshérence. 

 

La volonté est de développer un parc de façon à accueillir les familles et leurs jeunes enfants pour des sorties en plein air, des pique-niques face à la Grande Bleue et aux bateaux de croisière qui sommeillent en contrebas.

 

Les sportifs pourront aussi pratiquer marche, course à pied et exercices. 

Au total, le Parc de Bougainville doit compter 4 hectares de verdure

 

Le cout total du projet de création du parc de Bougainville est estimé à 38 millions

 

 

un exemple des futurs projets paysagers

 

 

Le parc de Bougainville et le parc des Aygalades : 14 hectares de poumon vert à l’ouest de Marseille

 

 

Les deux parcs réunis doivent former un ensemble de 14 hectares. 

Le parc des Aygalades sera réaménagé après 2020.

Priorité est donc donnée au Parc de Bougainville pour insuffler une nouvelle dynamique à la rue Félix Pyat. 

Autre projet très attendu par les habitants : l’extension du tramway jusqu’à la zone artisanale des Arnavaux qui compte de nombreux industries et notamment l’usine Haribo. 

C’est aussi l’occasion de proposer une nouvelle vie aux habitants de la cité Bellevue qui réclamait depuis plusieurs années une intervention des pouvoirs publics afin d’entamer une salutaire transition. 

 

 

La situation actuelle ©marsactu

Pétanque : envoyez le bouchon à Marseille !

Les puristes y jouent toute l’année. Les touristes la célèbrent durant l’été. Lors de votre séjour à Marseille, adonnez-vous à la pétanque ! 

 

La pétanque dans le coeur des marseillais

 

Certains ont la pelote. D’autres, le palet. A Marseille, la star, c’est la pétanque.

Considérée depuis 2003 comme un sport de haut de niveau, la pétanque serait bien placée pour faire les JO en 2024.

En attendant de vous illustrer en compétition, vous devez vous entrainer !

Plusieurs terrains de pétanque ou boulodromes conjuguent jeu et beauté du paysage.

  • Le terrain de boules du Mucem, à une centaine de mètres de l’hotel Belle Vue
  • Un peu plus loin, le terrain de boules au niveau de la cathédrale de la Major
  • Le terrain de boules sur la petite esplanade de la Vieille Chapelle qui surplombe la plage de la Pointe Rouge.

Avec ou sans éclairage, vous avez l’embarras du choix. On compte au moins 70 groupes de pratiquants réguliers et trois fois plus de terrains investis dans la cité phocéenne.

 

 

Visitez le musée de la boule à Marseille

Le musée de la Boule ne pouvait loger qu’à Marseille !

On l’appelle aussi la Maison de la boule et c’est l’unique lieu qui célèbre la boule, de la pétanque et du jeu provençal dans le Sud.

il est situé à quelques rues de l’hotel Belle Vue dans le quartier du Panier.

Sur 65m2, vous découvrirez l’évolution de la boule, qui au départ était cloutée, les différentes pratiques sportives et étapes de fabrication, et vous pourrez aussi assister à des démonstrations.

Le musée, ouvert depuis 2015, dispose d’un boulodrome intérieur et accueille le public du mardi au samedi, de 10h à 19 heures.

© DR- VSD

 Le mondial de la Marseille : du 2 au 7 juillet

Depuis 1962, la cité phocéenne accueille le Mondial La Marseillaise à Pétanque.

La compétition se déroule dans les allées du parc Borély.

Cette année, cette 56e édition du Mondial la Marseillaise à pétanque aura lieu cette année du 2 au 7 juillet 2017.

Les inscriptions sont ouvertes !

Une vie d’ordures au Mucem

Une vie d’ordures au Mucem

Plus de 80 % de la surface émergée de la planète est sous notre influence directe. Les conséquences sont multiples : hausse de la température du globe, appauvrissement de la couche d’ozone, épuisement des sols et des sous-sols. L’exposition « Vies d’Ordures » raconte ces déchets qui nous entourent. Rendez-vous au Mucem jusqu’au 14 août. 

 

les villes et leur production de déchets

Déchets – villes ©oreka

 

Des sociétés transformées en sociétés du déchet

 

Les déchets nous entourent, nous menacent, modifient notre environnement.

Ils interviennent également dans l’économie dont une partie est aujourd’hui dédiée au recyclage. 
Organisée par les ethnologues Denis Chevallier et Yann-Philippe Tastevin, cette exposition – qui a nécessité 3 années de recherches – se veut une méditation sur l’économie des déchets.

Basée sur des enquêtes ethnographiques menées en Turquie, en Albanie, en Egypte, en Italie, en Tunisie, au Maroc et dans la métropole marseillaise, elle donne un coup de projecteur sur ce qui se passe en matière de déchets dans le monde méditerranéen.

Non seulement, il y a les déchets et les décharges mais aussi des hommes et des femmes qui tirent leur subsistance de cette économie comme les Bikias, peuple ferrailleurs d’Egypte. 

 

Une vie d'ordures, une exposition à ne pas manquer à Marseille

Une vie d’ordures – MUCEM ©libération

 

450 objets-témoignages

 

Au total, ce sont près de 450 objets qui ont été collectés pour raconter leur histoire, leur cycle de vie.

Au fil des salles et des sections, découvrez quel regard les hommes portent sur l’envers de leur consommation et quelles solutions, artisanales ou industrielles, ils y apportent. 

Vous pourrez également faire l’autopsie de ce qu’on pourrait appeler « la poubelle-monde » et découvrir comment le règle du « tout jetable » a bouleversé nos modes de vies et généré une nouvelle économie.

Des ateliers du recyclage complètent l’exposition. 

Etant donné que vous êtes au Mucem, l’art n’est évidemment pas oublié dans cette exposition : il s’inscrit en contrepoint de l’approche scientifique et apporte une dimension scénographique à votre parcours pédagogique. 

Des conférences sont aussi programmées pour compléter la démarche autour du thème « Nature, culture, ordures ». 

 

♥ ⇒ Rendez-vous au Mucem jusqu’au 14 août. 
⇒ Le billet Mucem donne accès à toutes les expositions du J4 et du fort Saint-Jean.
⇒ L’accès aux espaces extérieurs du J4 et du fort Saint-Jean est gratuit aux heures d’ouverture du site. ♥

 

Une exposition intéressante sur l'économie des déchets et du recyclage

Vies d’ordures – MUCEM © François Deladerriére