Le renouveau de Marseille passe par Bougainville et les Aygalades

Le renouveau de Marseille passe par Bougainville et les Aygalades

Un nouveau parc sera livré en 2020. Il s’agit du parc de Bougainville. A l’heure actuelle, ce quartier, situé entre la tour CMA CGM et le quartier des Arnavaux est l’un des plus pauvres de Marseille. Le vent tourne… il doit devenir l’un des plus grands parcs de la ville. 

 

Concertation pour créer un parc familial de 4 hectares

 

Forum public, consultation des habitants, concertation autour du périmètre d’Euroméditerranée : depuis 2016, élus, collectivités, financiers et habitants dialoguent de façon à trouver une solution pour permettre à ce quartier de renaître.

 

Aujourd’hui, la décision est prise : c’est un parc de 4 hectares qui doit voir le jour en lieu et place d’immeubles vétustes et de rues en déshérence. 

 

La volonté est de développer un parc de façon à accueillir les familles et leurs jeunes enfants pour des sorties en plein air, des pique-niques face à la Grande Bleue et aux bateaux de croisière qui sommeillent en contrebas.

 

Les sportifs pourront aussi pratiquer marche, course à pied et exercices. 

Au total, le Parc de Bougainville doit compter 4 hectares de verdure

 

Le cout total du projet de création du parc de Bougainville est estimé à 38 millions

 

 

un exemple des futurs projets paysagers

 

 

Le parc de Bougainville et le parc des Aygalades : 14 hectares de poumon vert à l’ouest de Marseille

 

 

Les deux parcs réunis doivent former un ensemble de 14 hectares. 

Le parc des Aygalades sera réaménagé après 2020.

Priorité est donc donnée au Parc de Bougainville pour insuffler une nouvelle dynamique à la rue Félix Pyat. 

Autre projet très attendu par les habitants : l’extension du tramway jusqu’à la zone artisanale des Arnavaux qui compte de nombreux industries et notamment l’usine Haribo. 

C’est aussi l’occasion de proposer une nouvelle vie aux habitants de la cité Bellevue qui réclamait depuis plusieurs années une intervention des pouvoirs publics afin d’entamer une salutaire transition. 

 

 

La situation actuelle ©marsactu