Le Corbusier au J1

Exposition du 11 Octobre au 22 décembre 2013
J1 Place de la Joliette – 13002 Marseille

Connu sous le pseudonyme Le Corbusier, Charles-Edouard Jeanneret-Gris est un architecte, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur, mondialement connu pour son concept d’ « unité d’habitation » sur lequel il a commencé à travailler dans les années 1920.

 Une place importante dans la vie marseillaise

Le concept d’ unité d’habitation va prendre forme, dans la reconstruction d’après guerre, dans 5 grandes villes, Briey-en-Forêt, Rezé, Firminy, Berlin et Marseille. Construite entre 1947 et 1952, la « Cité Radieuse » de Marseille, nommée plus familièrement par les marseillais « La Maison du Fada », réunit dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie- garderie, laverie, piscine, école, commerce, bibliothèque, lieux de rencontre.

Une unité d’habitation nourrie par les arts plastiques

Le Corbusier nourrit sa réflexion par une pratique régulière des arts plastiques en même temps que sa pratique architecturale. Il s’enrichit au gré de ses rencontres, avec Gustav Klimt, Fernand Léger, Pablo Picasso et Georges Braque. Dès 1917 il ne cesse d’exercer la peinture avec des productions gigantesques de dessin, d’aquarelles et de toiles, qu’il  expose à l’étranger, avant de commencer la sculpture murale dans les années 40. La Cité Radieuse, immeuble expérimental, est ainsi un savant mélange des pratiques architecturales et plastiques du « Fada ».

 Le Corbusier et la question du Brutalisme

Avec la construction de la Cité Radieuse, c’est une nouvelle esthétique, celle du Brutalisme, que Le Corbusier va initier dans une démarche associant, autour de l’architecture et dans une même volonté, l’ensemble du champ des arts plastiques. Le terme Brutalisme vient de son utilisation du béton brut pour la construction. Le Corbusier voit dans le béton son côté sauvage, naturel, primitif, sans transformation.

Le contenu de l’exposition au J1 dans le cadre de Marseille Capital Européenne 2013, sera pensé comme le point de convergence des différentes recherches plastiques menées par Le Corbusier de 1933 à 1965. Des œuvres originales, tableaux, sculptures, tapisseries, lithographies, émaux, mais aussi des images, fixes ou animées, viendront illustrer la « synthèse des arts » chère à cet artiste complet.