Non classé

L’hôtel BelleVue et le secret de sa charpente en bois

L’hôtel BelleVue et le secret de sa charpente en bois

La petite bâtisse qui loge l’hôtel BelleVue sur le Vieux Port de Marseille arbore une toiture de style provençal dont la charpente bois cache bien son âge… Celui qui possède quelques rudiments d’histoire ne sera pas surpris d’apprendre que ses poutres ont été, autrefois, des mâts de navire !

C’est l’âme d’une bâtisse !

Il y a encore 150 ans, on ne connaissait pas d’autre technique pour soutenir une toiture que celle de la réalisation d’une charpente en bois, pièce maîtresse de tout abri et symbole de protection.

Ainsi, dès le moyen-âge, les maîtres charpentiers du roi devaient, pour être admis, avoir travaillé quelque temps dans les ports et avoir  réalisé un chef d’œuvre.

L’écologie avant l’heure 

N’oublions pas que jusqu’à la fin du 19ème siècle les bateaux de la marine royale et marchande étaient en bois -tout comme les charpentes- et que le plus prisé était le chêne.

Très vite apparu le souci de préserver les ressources forestières, et c’est l’Ordonnance de 1669  sous le roi Louis XIV sur les Eaux et Forêts qui réglementa l’exploitation.

Rien ne se perd… !

La durée de vie d’un navire en bois ne dépassait pas une vingtaine d’années et, même si tout n’était pas récupérable, les bois « droit de fil » des mâts et vergues avaient une deuxième vie en poutres et poteaux.

A deux pas de l’hôtel BelleVue, sur ce quai ensoleillé du Vieux Port, l’hôtel de Cabre et la Maison Diamantée, les plus anciennes de la ville puisque leur construction date du 16ème siècle ont aussi leur secret…

Hôtel BelleVue : 34 Quai du Port, 13002 Marseille  –  tél. 04 96 17 05 40

Vous avez dit beau « à couper le souffle » … ?

Vous avez dit beau « à couper le souffle » … ?

N’ayons pas d’embarras à utiliser des superlatifs pour qualifier la beauté de ce bout de presqu’île bizarrement nommée Baie des Singes ! Le paysage a des allures de bout du monde paradisiaque et nous sommes pourtant dans un arrondissement de Marseille, même si celui-ci est bien éloigné du centre.

Face à l’île Maïre

S’éloigner du centre de Marseille en longeant la Corniche… histoire de porter déjà le regard vers le grand large ! Une fois dépassée la Pointe Rouge, continuer en direction du port des Goudes et oser aller au-delà, jusqu’à un parking sauvage…

Il reste alors dix minutes de marche sur une crête rocheuse pour atteindre la baie majestueuse et s’installer, qui sur la plagette protégée, qui sur un rocher plat débusqué plus bas.

Il en faut pour tous les goûts

Les très « bons vivants » peuvent s’installer sur l’un des rares matelas mis à disposition par l’unique restaurant qui domine la baie. Inutile de préciser que le confort est dans ce cas total et les plats servis à l’abri de parasols sont fort sympathiques !

Les plus courageux, armés de paniers pic-nic ou carrément de harpons pour la pêche, entreprennent une approche plus sportive.

Vous avez dit bizarre…

Puisqu’il n’y a pas l’ombre d’un singe, en dehors de spécimens humains très poilus, on reste intrigué par le nom de cet presqu’île.

Au début du XXème siècle, ce coin idyllique était encore fréquenté par toutes sortes de flibustiers et autres contrebandiers. On recommandait aux enfants de faire comme le singe de la sagesse qui ne voit, ni parle, ni entend…

Pour les bons vivants, le restaurant de la presqu’île : 04 91 73 68 87

Pour l’hébergement en centre ville, gardez un œil sur le Vieux Port : http://hotelbellevuemarseille.com/

la baie des singes, calanques de Marseille

Célébration des arbres en fleur… de Tokyo à Marseille

Célébration des arbres en fleur… de Tokyo à Marseille

Partir du Vieux Port pour atteindre – à pied, bien-sûr ! – Notre Dame de la Garde a des allures de mini-pèlerinage. Mais au printemps, au même moment où l’éclosion des cerisiers est célébrée au Japon, Mimosas et Arbres de Judée s’épanouissent dans les maisons du centre-ville de Marseille !

Douceur du climat méditerranéen

C’est bien l’Arbre de Judée qui rend spectaculaire l’arrivée du printemps avec l’explosion rose vif de ses fleurs disposées tels des petits bouquets sur les branches… ! La ville de Marseille et son climat lui sied à merveille puisqu’il aime le soleil.

D’aucuns prétendent que Judas se serait pendu à cet arbre après sa trahison, d’où son nom tandis que d’autres disent qu’il y a embrassé Jésus…

Couleurs et senteurs s’entremêlent

On n’imagine pas la Provence au printemps sans son foisonnement de couleurs et senteurs ! Même les citadins s’ingénient pour pouvoir profiter de la moindre petite parcelle de terre. Le jaune d’un mimosa, léger comme du plumetis, voisine souvent avec les fleurs blanches d’un fruitier.

Les chèvrefeuilles, glycines ou jasmins regorgent dans les jardins et s’échappent hors murs pour ennivrer les passants…

La fragilité de l’existence

C’est le merveilleux ainsi que l’éphémère du vivant, symbolisé par la beauté des cerisiers en fleur et leur rapide fanaison, qui est célébrée depuis des siècles au Japon. Dans les parcs de Tokyo, le long de cours d’eau de Kyoto, japonais et touristes du monde entier viennent célébrer l’événement.

Il est possible, depuis peu, de prévoir le jour de l’éclosion des fleurs grâce au projet Sakura et à ses milliers d’observateurs-citoyens attentifs à l’évolution des bourgeons !

Un must au printemps, séjourner à l’hôtel BelleVue sur le Vieux Port http://hotelbellevuemarseille.com/

Embrassez la pelouse du Stade Vélodrome

Embrassez la pelouse du Stade Vélodrome

Fans de foot en vacances à Marseille durant la pause scolaire de Février : foulez la pelouse du célèbre stade de l’Olympique de Marseille, déambulez dans les tribunes et frissonnez en vous imaginant balle au pied !

3/4 de visite au Vél’

Le parcours s’appelle « Classico« .

Au programme :
– visite des loges
– du vestiaire
– et aussi du centre de balnéothérapie avec la salle où sont massés les joueurs.

Vous pouvez aussi vous prendre pour un grand journaliste sportif en parcourant la salle de conférences de presse.

C’est LE passage obligé de vos stars préférés du ballon rond après chaque rencontre de l’OM à domicile !

Il ne vous reste plus qu’à imaginer que vous portez le maillot bleu ciel de l’OM lorsque vous empruntez la fameuse zone mixte comme le font les joueurs à la fin des matchs et la visite est parfaite !

Elle s’achève par le tunnel qui conduit les joueurs au Stade.
Bonne nouvelle : les photos sont permises pendant toute la visite!

Notez aussi qu’il existe une autre formule nommée « VIP ». C’est une ballade un peu plus longue avec en plus la visite du salon panoramique. A réserver aux mordus de l’OM.

CC BY SA Public Domain – Pixabay

Rejoindre le stade depuis votre hotel

Pour vous rendre à l’Orange Vélodrome, empruntez la ligne de métro numéro 2 depuis l’arrêt Noailles, situé à environ 800 mètres de l’hôtel en haut de la Canebière.
Sortez à la 5ième station nommée « Rond point du Prado ».

Marchez environ 5 minutes. Dès votre sortie du métro, la silhouette du stade vous accueille, avec son toit immaculé tout en courbes harmonieuses.

Tarifs : 15€ pour le parcours « Classico » de 45 minutes.

Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans.

Egalement disponible : le tarif famille. Il comprend 2 adultes et 2 enfants pour 49€.

Pour le parcours VIP, comptez 27€ en tarif plein et 21€ en tarif réduit.

RV sur le site internet pour vos résas en ligne.

Tchou Tchou… Le petit train de Marseille !

Tchou Tchou…  Le petit train de Marseille !

En vacances, en week-end, ou même en déplacement professionnel dans la cité phocéenne : le petit train est le moyen de transport idéal si vous voulez avoir un panorama de Marseille, à la fois superbe et complet.

Circuit n°1 : en route vers Notre Dame de la Garde!

Le petit train emprunte la Corniche et vous permet de plonger les yeux dans la Grande Bleue. Au passage : admirez le Fort Saint Jean et le Fort Saint Nicolas. Vous pourrez aussi contempler l’Abbaye St Victor et le Palais du Pharo. Sur la Corniche, au loin, en toile de fond, se profilent le Château d’If et les îles du Frioul.

Le petit train se dirige ensuite en direction du tortueux Vallon de L’Oriol où vous pouvez admirer de belles demeures accrochées à flanc de colline.

Quelques mètres plus haut, à 162 mètres d’altitude très exactement, Notre Dame de la Garde, aussi appelée « La Bonne Mère » vous accueille en son sein.

Vous avez le temps de visiter la Basilique, la Crypte et les jardins car le petit train patiente une demie-heure avant d’entamer la descente en direction du Vieux Port.

© La dépêche – le petit train au pied de l’Hotel Belle vue

Circuit n°2 : direction les plus vieux quartiers de Marseille !

Cette fois-ci, le tracé vous permet de découvrir des monuments tels que la Cathédrale de la Major, l’église Saint-Laurent ou encore l’Hôtel Dieu. Vous passez également au niveau du célèbre MUCEM et des Halles de la Major.

Au coeur du quartier du Panier, le petit train s’arrête devant l’ancien hospice de la Vieille Charité qui abrite aujourd’hui le Musée d’Art Africain, Océanien et Amérindien. Un autre arrêt est également possible au niveau des Terrasses du Port pour faire un peu de shopping.

À toute vapeur 🙂

Ces circuits sont ouverts tous les jours, entre 10h-12h et 14h-16h à raison d’un départ toutes les 40 minutes ou toutes les heures et demies selon l’affluence.

Tarifs : 8 € pour les adultes, 4 € pour les enfants de 3 à 11 ans. Tickets en vente sur place ou en ligne

Le top des endroits où faire son jogging par l'hôtel Belle Vue
Découvrez la rade de Marseille à bord du Petit Train