Marseille et les courses : l’épique passion hippique

Le cheval est un animal mythique en Provence. Blanc et libre en Camargue, discipliné et véloce sur les deux champs de courses que compte la cité phocéenne. Et entre Aix et Marseille, les jockeys ont même leur école. Visite guidée… au trot ! 

 

 

L’hippodrome de Pont de Vivaux 

Le rendez-vous incontournable des turfistes ! 
L’hippodrome Marseille Pont de Vivaux se compose de deux pistes :

  • l’une est en sablé fibré, idéale pour le plat
  • l’autre est en pouzzolane, ce qui est parfait pour le trot.

L’entrée est gratuite pour les femmes et pour les moins de 16 ans. 
L’hippodrome dispose de 13 000 places dont 4 000 assises et vous pouvez déjeuner dans son restaurant panoramique.

Il existe aussi une guinguette ainsi qu’un bar pour ceux qui optent pour une restauration sur le pouce. 

Pour y accéder, le plus simple est de disposer d’une voiture car l’hippodrome est située en direction de Cassis, après le quartier de la Capelette. 

Des visites guidées sont possibles en groupe à partir de 15 personnes. 

Sur 365 jours, l’hippodrome accueille 297 courses ce qui le place à la 9e place du classement national des hippodromes français. 

 

L’entrée de l’hippodrome Marseille Pont de Vivaux

 

 

L’hippodrome de Borély 

C’est l’hippodrome historique ! La première réunion s’est déroulée le 4 novembre 1860.

 

L’hippodrome Borély dans les années 1900

 

En 1999, l’hippodrome Borély, situé en bord de mer dans le 8e arrondissement, a connu une importante rénovation technique et esthétique. 

Aujourd’hui, il s’intègre parfaitement dans le paysage.
L’hippodrome jouxte le parc Borély et le château Borély qui abrite le musée de la faïence et des arts décoratifs
Au coeur des pistes de trot et de galop, vous pouvez même y jouer au golf car il y a un parcours de 9 trous. 

Il accueille des courses de façon plus épisodique que l’hippodrome de Marseille Pont de Vivaux mais ce sont des évènements de prestige comme le Grand National du Trot ou le Grand Prix de Marseille. 

 

L’hippodrome Borély avec son golf 9 trous

L’école des courses hippiques AFASEC à Cabriès

 

L’AFASEC – Association de Formation et d’Action Sociale des Ecuries de Courses – est née en 1988.

Elle a pour objet de former les salariés des écuries de courses tout au long de leur parcours professionnel. C’est une filière professionnelle exigeante. Les élèves sont obligatoirement en internat et doivent tenir un rythme assez rude. 

Cavalier d’entrainement, jockey, garçon de voyage, entraîneur : quelque soit la spécialité qui est choisie, le début des cours coïncide avec le lever du soleil et les loisirs sont plutôt rares. 

Pour remplir ses missions, l’AFASEC compte près de 300 collaborateurs répartis sur les quinze sites en France dont celui de Cabriès situé entre Aix et Marseille, en activité depuis 1980.

Ce site dispose de 14 hectares de pistes gazon et de 12km de pistes de sable. 

Au total, en France, l’AFASEC forme 700 élèves par an. 

 

L’hommage de Marseille à Sonia Rykiel

L’hommage de Marseille à Sonia Rykiel

Impossible d’oublier sa rousse chevelure, ses yeux de chat et son sens de l’esthétisme. Le noir, la maille, le velours, les rayures, l’envers et les coutures apparentes… L’élégance selon Sonia Rykiel est internationale. Elle vient illuminer le château Borély à Marseille pour une exposition incontournable. 

 

La féminité en mouvement, titre de l’exposition Rykiel 

 

Lors de votre séjour au sein de l’hotel Belle Vue, dirigez-vous en direction du parc Borély. Le Bus 83 vous y conduit d’une traite depuis le Vieux-Port.

Le château de ce vaste espace verdoyant, royaume des familles et des sportifs, abrite depuis le 14 février, une exposition dédiée à Sonia Rykiel.

Au total, une vingtaine de silhouettes, emblématiques du style à la fois chic et décontracté de la créatrice, ont été sélectionnées. 

Lignes épurées, vestes ceinturées, et robes de soirées ornées de dentelles se côtoient pour symboliser la quintessence d’un look paresseusement sophistiqué. 

 

Sonia Rykiel et ses créations en maille

©getty Images

 

Une femme hors du commun

 

Disparue le 25 août 2016 des suites de la maladie de Parkinson, Sonia Rykiel reste présente dans toutes les mémoires grâce à l’intemporalité de ses créations.

Sacrée  » Reine du tricot « , la créatrice de mode a marqué de son empreinte la seconde moitié du XXe siècle et le début du nouveau millénaire.

Comme Gabrielle Chanel en son temps, Sonia Rykiel a proposé une nouvelle lecture de la garde-robe féminine et imposé ce qu’on a appelé « un nouveau classicisme« . 

Elle a conçu des vêtements chatoyants, révoqué les ourlets, célébré la maille et invité des chevelures ondoyantes à se libérer. Parmi les adeptes de ces créations : Catherine Deneuve, Lauren Bacall et Jackie O.

 

« L’élégance n’est pas une question de luxe, de richesse mais d’attitude »
Sonia Rykiel

 

sonia rykiel au coeur d'une exposition à Marseille

 

 

Où, quand et comment ? 

 

Rendez-vous au Château Borély, musée des Arts Décoratifs et de la Mode
Le château Borély présente également au public une sélection de 2500 oeuvres d’une grande diversité de techniques : mobilier, céramiques, verres, tapisseries, objets d’art, objets exotiques rares, collections de Mode et d’accessoires du XVIIIe siècle à aujourd’hui.

L’exposition temporaire dédiée à Sonia Rykiel se déroule jusqu’au 11 juin

Tarif : 3 à 5 euros