Smartseille, la ville du futur

Après les « smarcities » célébrées à Marseille fin 2015, place à l’action. Un éco-quartier durable et novateur sort de terre dans les quartiers au Nord de Marseille, entre A7 et A55. Bienvenue à « Smartseille » !

Marseille a été choisie par le gouvernement comme l’un des 3 sites pilotes en France pour imaginer la ville durable du futur. Il y a quelques semaines, Ségolène Royal, la ministre de l’écologie et du développement durable, a fait le déplacement pour constater l’avancée des travaux.

Le projet Allar, baptisé « smartseille », vise à donner naissance au 112e  village de Marseille.

Au total, il comporte 58 000 m2 de logements, bureaux et équipements sur 2,7 hectares.

Marseille a été élue pour ce projet car c’est une vraie méditerranéenne ! Jusqu’à présent, les expériences de création de villes du futur étaient plutôt localisées dans des villes du nord.

 

VUE PC_ilotC_AT82_lite 2

Une expérience urbaine livrée en 2018

Ce projet urbain écologique mise sur l’auto-production avec des installations photovoltaïques et une gestion durable de l’eau.

Un nouveau système unique est testé : la Thalasso-thermie.L’idée est d’utiliser l’eau de mer pour chauffer ou rafraîchir le quartier.

Des architectes de renom, dont la marseillaise Corinne Vezzoni, participent à ce projet.

Réaliser un ensemble immobilier éco durable à Marseille n’obéit pas aux mêmes principes que dans les villes du Nord.

Lorsque les villes du Nord cherchent à profiter de la lumière, les conceptions méditerranéennes obéissent au principe inverse : implantation du bâtiment en lien avec le soleil et le vent, logements traversants pour favoriser la circulation de l’air, et brise-soleil.

 

La mer, destination finale des déchets plastiques ?

L’exposition est installée à Marseille, au coeur de la Villa Méditerranée, ce bâtiment au look futuriste qui installé en face du MUCEM. Le titre incite immédiatement à la réflexion : « La mer, destination finale ? Projet sur les déchets plastiques».

Cette exposition a été conçue par le Museum für Gestaltung de Zurich. Inaugurée en 2012, elle fait aujourd’hui escale à Marseille après avoir été au Liban, au Maroc et à Hong-kong.

Le constat est simple : les mers et les océans se transforment peu à peu en une gigantesque soupe de plastique.

Chaque année, plus de 6,4 millions de tonnes de déchets plastiques terminent leur course dans les océans et les mers, après avoir dérivés pour certains dans les cours d’eau. Ils ne sont pas biodégradables et dérivent ou s’installent dans les fonds marins pour des centaines d’années.

La mer Méditerranée contient les densités de plastique les plus importantes au monde.

plastic-bottle-606881_1280

Une exposition écodurable pour une mer propre

L’objectif de cette exposition est de permettre au public de comprendre tous les enjeux de cette pollution plastique en mer et savoir comment l’enrayer.

Des solutions sont également proposées pour réutiliser et recycler des objets de la vie quotidienne.

Enfin, pour marquer les esprits, une montagne de déchets plastiques provenant de divers océans sera placée au centre de l’exposition.

Pour ceux qui souhaitent s’engager en PACA, voici des initiatives, des associations à suivre et à soutenir

  • Surfrider Foundation
  • 1pieceofrubbish 
  • l’association Graine PACA

L’exposition« La mer, destination finale ? Projet sur les déchets plastiques» est ouverte à tous en entrée libre jusqu’au 23 Avril.