Hotel Belle Vue : Web to be !

Hotel Belle Vue : Web to be !

Il y a ce qu’on appelle les «  places to be », et il y a « le web to be ». Traduction pour vous qui êtes fâchés avec l’anglais : l’hotel Belle Vue est au cœur d’une stratégie numérique développée depuis deux ans. Explications de ce qu’implique aujourd’hui le e-tourisme.

e-tourisme : le personnel écrit des articles pour les blogs !

Aujourd’hui, il faut séduire le robot de Monsieur Google et tous les touristes de la planète. Facile ! La direction de l’hotel Belle Vue s’est retroussée les manches. Les managers ont été formés à la rédaction web. Ils aident à alimenter le blog de l’hotel, qui sont dédié aux bons plans et à des idées sorties, à l’histoire, et l’architecture. Tous ses thèmes font partie des valeurs et du positionnement de l’hotel! Petits reportages, lectures pour se tenir à l’affût de ce qui se passe à Marseille et en Provence, interviews quand c’est nécessaire : allez, tous à vos claviers pour participer à la grande Révolution Numérique ! Оформить ипотеку онлайн. Car vous aussi, vous pouvez contribuer. Envoyez-nous vos idées d’articles, laissez un commentaire ou contactez-nous par mail ! Vous serez peut-être publiés dans notre blog !

Des touristes connectés avec des tablettes mises à disposition

Ok dans les grands hotels, on peut avoir la télé connectée. Mais ça ne sert à rien quand on se balade ! A l’hotel Belle Vue, les touristes ont une tablette dans chaque chambre. Plus besoin de livret d’accueil, tout est en  ligne, plusieurs langues à disposition, et surtout, le fait que les touristes peuvent se promener avec leur tablette. Avec une télé, c’est plus dur ! Du coup, la tablette devient un guide touristique, qui donne des infos sur les sites à visiter à Marseille. Alors, elle est pas belle, la vie !

info@hotelbellevuemarseille.com

 

Julien : la chance de commencer sa vie professionnelle

Julien : la chance de commencer sa vie professionnelle

Il a 22 ans et il a démarré sa carrière professionnelle à l’hotel Belle- Vue. Julien Viche se souvient encore du jour de son embauche. Il n’y croyait pas. Certes, il est sérieux, il aime son travail, et son stage avait bien marché. Mais il reste ému de la confiance qui lui a été témoignée. L’hôtellerie m’a toujours été attirée, j’ai travaillé dans la restauration, mais cela me convenait moins. J’ai donc bifurqué en direction de l’hôtellerie. Après mon
Bac L, j’ai enchaîné avec CAP serveur –restauration, et un titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie.

Aujourd’hui, Julien parle l’anglais et le français et il fait partie de l’équipe de réceptionnistes de  l’hotel Belle Vue.

C’est un poste que j’aime beaucoup car je suis en contact avec les clients. Ce travail me permet de me sédentariser et d’envisager l’avenir. Je suis ravi !

 

Le coup de cœur de Julien Viche : La friche de la Belle de Mai avec toutes ses expositions : Yoga sur le toit, concerts et skate park pour tout le monde, il n’y a pas de clans, pas de communauté, un état d’esprit commun. Et ce bâtiment en bordure des voies me touche, il a un côté un côté romanesque ! Le voyage ! Marseille : arrivée et départ !

 

Fatima Saïd : évoluer dans une ambiance de travail familial

Fatima Saïd : évoluer dans une ambiance de travail familial

Fatima Saïd travaille à l’hotel Belle Vue depuis six ans.

Ma mission est la suivante : je travaille en tant que femme de chambre et gouvernante. Je gère la lingerie, je veille à ce que toutes les chambres soient propres et prêtes à recevoir les clients. Je contrôle aussi l’agencement de la décoration, la mise à disposition en produits cosmétiques.
Fatima aime l’état d’esprit dans lequel elle travaille : nous avons une belle solidarité, je dirai, presque familiale, nous avons la chance d’évoluer dans une atmosphère conviviale et propice au dialogue.
Fatima Saïd vient des Comores, qu’on appelle aussi, les îles de la Lune. Elle est arrivée à Marseille après avoir travaillé à Paris. Et elle préfère amplement Marseille. C’est une ville de brassage, nous nous rassemblons ici, et cela ressemble plus à l’état d’esprit de notre île.

 

Le coup de cœur de Fatima Saïd : la bibliothèque de l’Alcazar.
Je trouve que ç’est bien de lire, encore et encore, ça ouvre les esprits.

 

 

Vanessa Michel : sa passion, c’est vous !

Vanessa Michel : sa passion, c’est vous !

Et oui, chers clients de l’hotel Belle Vue. Vanessa Michel, qui manage l’équipe du Belle Vue, aime plus que tout vous rendre service. C’est dans sa nature. Pourtant au départ, elle le cachait sous le masque de la timidité. Mais au fur et à mesure de ses études – Bac à l’Ecole Tunon et BTS Tourisme –, elle a appris à prendre confiance en elle.

Je crois que la première qualité est d’être naturelle. Ensuite, il s’agit d’être attentive à l’autre, dans un rapport à la fois professionnel et agréable. J’aime aussi le fait que ce métier permet de rencontrer des personnes différentes.

Son autre qualité est d’aimer l’hotel Belle Vue et l’histoire qui s’attache à ce bâtiment. Rendez-vous compte, l’escalier de l’hotel n’a pas été détruit par les bombardements pendant la deuxième guerre mondiale…
La suite de l’histoire, à la réception, avec Vanessa !

 

Les coups de cœur de Vanessa : visiter le panier, prendre le petit train avec les visites guidées, car c’est ici que commence l’histoire de Marseille !

Les bons plans de Vanessa : faire une promenade dans les calanques Sormiou et Morgiou, marcher dans la colline, contempler les points de vue, et s’émerveiller !

Marseille: les parcs ont le label Ecojardin

Marseille: les parcs ont le label Ecojardin

L’écologie est au cœur des préoccupations des marseillais . Dès les années 70, la ville de Marseille crée un parc de trois hectares respectueux des critères écologiques et l’un des premiers à être labélisé « Ecojardin ».

Le label Ecojardin, une référence en France

Le label EcoJardin est très vite devenu, dès sa création au début de l’année 2012, une référence en matière de gestion écologique des espaces verts. Il encourage les communes à adopter des pratiques respectueuses de l’environnement et à valoriser le travail des gestionnaires des espaces verts. Un parc labélisé sensibilise ensuite naturellement ses usagers aux problématiques du développement durable. En décembre 2013, 141 espaces verts français se sont vus labelliser « EcoJardin ».

Critères de labellisation Ecojardin

De nombreux critères sont obligatoires pour l’obtention du Label. Ils concernent plusieurs domaines de gestion comme le sol, l’eau (arrosage, sanitaire,  fontaine en circuit fermé…), la faune et la flore (biodiversité proposée, les produits prohibés…), ainsi que la formation du personnel du parc.

Les parcs marseillais écolabelisés

C’est en 1976 que la ville crée le Parc Central de Bonneveine. Il sera labélisé Ecojardin en 2012. Le principe de base de ce parc de trois hectares, de conception moderne, était de composer des mouvements de sol de faible amplitude à partir d’une structure en terrasses de formes hexagonales. Il en résulte des ambiances très diversifiées.

Quant aux Parcs de Saint Cyr et de la Moline, situés respectivement dans les 10ème et 12ème arrondissements de Marseille, ils se sont vus décerner cette année le fameux label national Ecojardin. Le domaine du Parc saint Cyr était, au siècle dernier, la propriété d’Auguste-Paul-Alfonse Baux. Sur 3,7 hectares s’étendent jardins à la française, bassins et jets d’eau, terrasse ornée de vasques, ainsi que aire de jeux et parking.

 

Hotel Belle-Vue Marseille – 34 Quai du Port – 13002 Marseille