Un autre point de vue – Hervé Raynaud à Marseille

Un autre point de vue – Hervé Raynaud à Marseille

Un autre point de vue, vision fantasmagorique de Marseille en Noir & Blanc, c’est ce que propose Hervé Raynaud, photographe, pour cette exposition à la Caravelle.
 Une Marseille revisitée dans la pénombre envoûtante de ciels chimériques ; Hervé Raynaud à la Caravelle, c’est un peu Harry Potter dans l’Orient-Express.
Il y a de la magie dans son HDR* qui donne de la profondeur et du mystère à ses images. L’étrange photographe vous emmène en voyage sur les effluves de rêves immatériels.
Evadez-vous. Laissez-vous aller à cette interprétation surnaturelle de la cité phocéenne. »
(Par Magali Tramoy, journaliste et écrivain).

Jusqu’au 31 mars

caravelle-restaurant-cafe-terrasse-marseille-hotel-bellevue

De mer en collines, de perspectives en panoramas, et par la présence forte des éléments, tout en lumières et mouvements, les composantes du paysage marseillais amènent naturellement un potentiel d’images à saisir, dont les qualités graphiques, riches et variées, se prêtent volontiers au jeu du traitement photographique HDR*. Cette singularité peut-être poussée jusqu’à devenir prétexte, et sujet même d’une exposition en soi.
Si la poésie reste bien le support de départ de la thématique, la technologie elle, passant du regard au cliché, puis au traitement de l’image, se veut renforcer encore la sensibilité initiale, en proposant d’entrouvrir une nouvelle perception, où viendraient se mêler à la fois le nostalgique et le fantastique, l’onirisme comme l’hyper-réalisme.
Cependant, ce qui remporte le suffrage en émotions de cette proposition, c’est bien le degré de ressenti personnel que chacun d’entre nous trouvera dans la lecture de ces images; Réveillant un recoin enfoui de nos souvenirs ou caressant notre imaginaire par les situations auxquelles les différentes vues prédisposent à se laisser aller, le regard s’intériorise alors, et le discours photographique fait place à une digression de l’esprit. Nous nous envolons vers les histoires vécues ou rêvées qu’elles évoquent à nos âmes. Nous retrouvant progressivement en partance pour une douce promenade, une promenade un peu plus près vers l’intérieur de nous-même…
exposition-herve-raynaud-photographie-caravelle

La clef verte, label écolo pour le Bellevue.

La clef verte, label écolo pour le Bellevue.

La Clef verte vient de nous être attribuée en décembre 2012. Une récompense qui salue un engagement quotidien. Chacune des 18 chambres rénovées de l’Hôtel Bellevue à Marseille a une vue imprenable sur le port et Notre-Dame de la Garde. Le soleil rentre plein sud par les fenêtres et réchauffe une partie de l’espace. On prend garde à ce que les rideaux soient ouverts, car le chauffage est un point capital.
Pour Yona Étienne : « Ce sont des petits gestes de tous les jours qui sont importants : Le tri, l’isolation, l’éclairage… C’est une démarche écologique globale, issue au départ d’une conviction personnelle. »

label-ecologique-hotel-bellevue-marseille

Les clients sont invités à contribuer.
Certains clients pourraient s’étonner de ne pas trouver de savons individuels dans leur salle de bains. À leur place, des distributeurs permettent de réduire la consommation d’emballages. « Nous informons nos clients de notre label Clef verte, et de l’attention que nous portons à l’écologie. Cela leur a permis de comprendre que ce n’était pas par économie mais par conviction. Ils adhèrent ainsi à notre démarche et nous aident à leur niveau, dans le tri du linge ou des déchets par exemple. »
L’équipe a également créé un petit déjeuner ‘commerce équitable’, et mis en place des suivis de consommation pour l’eau et l’électricité. Il a même fallu interroger la commune pour savoir où partaient les objets recyclés : « Même si, en fin de compte, nous faisions une grande partie des efforts sans nous en rendre compte, ce label nous a demandé plusieurs mois de travail. » Le label Clef verte a été obtenu avec les félicitations du jury, car l’hôtel était allé au-delà des attentes de cette certification

Exposition Ici et Ailleurs

Exposition Ici et Ailleurs

Pour affirmer la vocation « euroméditerranéenne » de Marseille-Provence 2013, Bernard Latarjet a commandé à sa conseillère artistique, Juliette Laffon, un panorama de la création contemporaine en Méditerranée.

Les œuvres présentées à la Belle de Mai parlent toutes de départ, de traversée. Mais elles sont disposées de telle manière qu’elles semblent isolées les unes des autres. Ce qui n’empêche pas de trouver là des pièces exceptionnelles. Comme la vidéo de l’Egyptien Wael Shawky, inspirée d’un livre d’Amin Maalouf sur les croisades racontées du point de vue des musulmans, avec des marionnettes.

On retiendra aussi cette installation de Taysir Batniji réalisée en pains de savon de Marseille, qui rappelle l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. » Une évidence pour tous les artistes présentés dans le cadre de Marseille Provence 2013.

exposition-ici-ailluers-friche-belle-mai-marseille-hotel-bellevue

La Friche la Belle-de-Mai

41, rue Jobin 13003 Marseille

M°:  Chartreux – Ligne 1

Du 19 au 21 mars 2013 – 13h00 à 19h00
Le 22 mars 2013 – 13h00 à 22h00
Du 23 au 24 mars 2013 – 13h00 à 19h00
Du 26 au 28 mars 2013 – 13h00 à 19h00
Le 29 mars 2013 – 13h00 à 22h00

Le Panier

Le Panier

A quelques pas de notre hôtel et derrière la Mairie se trouve la vieille ville, le quartier historique de Marseille. Ruelles piétonnes, escaliers, linges aux fenêtres, le Panier est un village.
Il a accueilli plusieurs vagues d’immigrations dont les italiens, les corses et les comoriens.
Le quartier est resté populaire et de nombreux nouveaux marseillais s’y installent pour son côté typique. En son cœur, le centre de la Vieille Charité abrite entre-autres le très beau musée des Arts africains, océaniens et amérindiens.
quartier-panier-hotel-bellevue-marseille